S’interroger sur la promotion de l’éducation dans le monde

Publié le

Une interrogation sur la volonté de faire progresser l’éducation dans le monde
Le Partenariat Mondial pour l’éducation est une belle initiative, qui a principalement fait parler de lui pour les sommités qui y étaient présentent. Cette conférence, organisée sur la presqu’île du Cap-Vert, à Dakar au Sénégal, réunissait 10 chefs d’Etats en exercice dont le Président Macky Sall de la République du Sénégal et le Président Emmanuel Macron de la République française, 3 anciens, une centaine de ministres, près de 60 pays et 20 bailleurs de fonds, plusieurs organisations internationales ainsi que la participation de la société civile.

Cette réunion peut légèrement faire penser à la conférence de Paris sur le climat. Il y a une foule d’acteurs au réel pouvoir, dont les paroles sont nombreuses, ce qui est en soit une bonne chose, cependant tant reste à faire pour se féliciter. L’objectif est ici de réunir des fonds pour l’éducation, sujet dont Al Doha vous abreuve mais dont les enjeux sont primaires, c’est-à-dire que la compétence d’une femme dépend de son éducation, la vie d’un enfant est corrélée à ses connaissances, de la manière dont on leur a transmis le patrimoine mondial, cette masse de connaissance en perpétuelle évolution.

Sauf que pour près de 263 millions d’enfants et de jeunes, de 6 à 17 ans, ce savoir est inaccessible, faute d’écoles, de professeurs, ou encore de systèmes éducatifs performants. Or sans cela, il est vain d’espérer des générations formées aux problèmes futurs, et à répondre à des enjeux tel que le climat, la disparition des énergies fossiles, ou encore le travail dans un monde impactée par les deux données précédentes.

L’information rythme notre quotidien, et nous nous habituons petit à petit à cette abondance de données. La Partenariat Mondial pour l’éducation adopte une position très agréable de transparence, dans le sens où certaines de leurs informations sont disponibles sur le site, et on peut y suivre les différentes évolutions des objectifs jusqu’en 2020. La Banque Mondiale fournie également une masse d’informations importantes, nous apprenant par exemple qu’au Moyen-Orient, le niveau moyen de scolarisation a été multiplié par 4 depuis 1960, celui d’analphabétisme divisé par 2 depuis 1980, et la parité au niveau des sexes est presque égale. De nombreuses autres données sont consultables par vous-mêmes dans les sources.
‘’L’éducation, est la clé du développement et de la paix mais nous sommes en situation de sous-investissement massif dont l’ampleur et les conséquences sont connues ». La Directrice générale de l’UNESCO, Audrey Azoulay.
Nous ne pouvons que saluer les investissements réalisés, à hauteur de 3,8 milliards d’euros, en constante progression, avec un nouvel acteur, dont la participation inédite est lourde de symbole : Les Émirats Arabes Unis deviennent donc le premier bailleur arabe et du Moyen-Orient, et dont la contribution promise est de 100 millions de dollars.

Mais 100 millions de dollars, c’est 80 millions d’euros, et c’est un peu plus que le coût à la production d’un Rafale M, soit 78 millions d’euros. Ce fond de plusieurs milliards d’euros est à mettre en parallèle face aux budgets militaires et de défenses mondiaux, qui s’élevaient en 2016 à 1570 milliards de dollars.

Quand on sait que l’équité de l’apprentissage ou encore l’accès à l’école sont impossible pour 63 millions d’enfants vivant en zones de conflits, des questions se posent quant aux espoirs placés dans ce fond, qui doit faire face aux autres facteurs d’inégalités que sont le sexe, le lieu de résidence ou encore la pauvreté. Malgré des investissements en hausse, il ne peut faire face à toutes les causes de ses maux, ces derniers étant bien mieux financés.

Dans un article portant sur le confessionnalisme libanais et de son impact sur l’éducation, nous avions écrit que « nous pouvons trouver des solutions car la mondialisation trouve sa réelle splendeur dans le fait de pouvoir aider n’importe qui, pour peu qu’on en éprouve la volonté. » Ce Partenariat Mondial pour l’éducation en est une émanation, rassemblant nombres d’acteurs mondiaux, mais est-elle assez puissante pour faire progresser une cause aussi large avec si peu de moyens ? C’est en tous cas une preuve de la volonté des dirigeants de nos Etats, et par-delà de l’opinion publique.

Le déficit de financement pour atteindre les objectifs du millénaire en matière d’éducation universelle et d’enseignement pré-primaire jusqu’au seconde est estimé à 39 milliards d’ici à 12 ans, soit en 2030, pour les pays à faible et moyen revenus ; c’est-à-dire un Revenu National Brut par habitant inférieur ou égal à 1 025 dollars définit les pays à faible revenu ; un RNB par habitant compris entre 1 026 et 4 035 dollars définit les pays à revenu intermédiaire de la tranche inférieure tandis qu’un RNB par habitant compris entre 4 036 à 12 475 dollars définit les pays à revenu intermédiaires de la tranche supérieure ; et un RNB par habitant supérieur ou égal à 12 476 dollars définit les pays à revenu élevé. Un des objectifs est par exemple de dépenser au moins 20% du budget national dans l’éducation.

Nous vous avons présenté de nombreuses données chiffrées, car si les hommes peuvent manipuler les nombres à leur avantage, nous nous efforçons de partager des éléments bruts pour que vous puissiez déterminer vous-mêmes de la validité du projet. Analyser et déduire, réfléchir sur des faits et des idées, autant de compétences assurées par l’éducation et la culture, qui nous donnent des outils de compréhension du monde. Et ce qui est beau avec le Savoir, c’est que si on le partage, on n’en perd pas une miette, au contraire, on le multiplie.

Sources :
http://www.unesco.org/new/fr/media-services/singleview/news/263_million_children_and_youth_are_out_of_school_from_primar/

https://www.globalpartnership.org/fr/funding

https://www.globalpartnership.org/fr/content/cadre-de-resultats-du-gpe-pour-2016-2020
https://www.edarabia.com/uae-pledges-usd-100-million-support-education-developing-nations

https://www.globalpartnership.org/fr/news-and-media/news/soutien-mondial-sans-precedent-pour-partenariat-mondial-pour-education-et-repondre-crise-mondiale-apprentissage

http://www.adiaccongo.com/content/partenariat-mondial-pour-leducation-de-nouveaux-engagements-financiers-pris-79144

Une réflexion au sujet de « S’interroger sur la promotion de l’éducation dans le monde »

  1. An impressive share, I just given this onto a colleague who was doing a little analysis on this. And he in fact bought me breakfast because I found it for him.. smile. So let me reword that: Thnx for the treat! But yeah Thnkx for spending the time to discuss this, I feel strongly about it and love reading more on this topic. If possible, as you become expertise, would you mind updating your blog with more details? It is highly helpful for me. Big thumb up for this blog post!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *