Pierre Sadek : l’éditorialiste de l’actualité

Publié le

Pierre Sadek : L’éditorialiste de l’actualité

 

 

La caricature a toujours été une manière pour les Hommes de faire-valoir leurs opinions en provoquant tant l’émotion que le rire. En brisant ces règles de bienséance journalistique et académique, ces artistes de tous temps laissent leurs empreintes sur l’actualité qu’elle soit nationale ou internationale mais aussi sur l’Histoire.

 

C’est Pierre Sadek, né à Zahlé en 1938 et diplômé de l’Académie Libanaise des Beaux Arts, que nous avons décidé de mettre à l’honneur aujourd’hui étant un pionnier mais aussi un grand nom du monde de la caricature.

 

Dès la fin des années 1950, le caricaturiste libanais va commencer à commenter l’actualité par un coup de pinceau et ce, dans des journaux nationaux comme Ad- Diyar ou Assayad Magazine mais aussi internationaux comme le Washington Post ou France Soir.

 

Ces dessins sont divers et traitent généralement de l’actualité nationale, régionale ou internationale mais aussi de thèmes comme la liberté d’expression et les combats quotidiens du peuple libanais. Son travail fut d’ailleurs commémoré lors d’une exposition au Musée Sursock intitulée « Pierre Sadek raconte l’Histoire » où 350 planches mais aussi 500 caricatures animées étaient présentées au public.

 

À travers ces planches et caricatures animées publiées depuis les années 1970, c’est une partie de l’histoire du Liban qui nous est proposée et qui auparavant rythmait le quotidien des habitants. En effet, créateur de la caricature animée, les dessins de l’artiste apparaissaient à la dernière page du quotidien al-Joumhouriya le matin mais aussi à la télévision sur LBCI (dès 1986) et Future TV (dès 2002) tous les soirs.

 

Ces différentes oeuvres de Pierre Sadek font autant rire que réfléchir et nous permettent d’apprécier la complexité de l’art libanais mais aussi cette lecture historique personnelle. Il existe plus de 30 000 dessins, planches, caricatures animées… qui sont actuellement soumis à une procédure d’archivage numérique permettant un accès libre et gratuit aux internautes, résultant d’une entreprise conjointe entre la Fondation Pierre Sadek et l’Université Saint-Esprit de Kaslik (USEK).

 

Cette « Fondation Pierre Sadek » a été fondée le 7 novembre 2013 par la fille de l’artiste Ghada Sadek Abela qui souhaitait préserver le travail de son père mais aussi de le diffuser en le rendant accessible aux étudiants et intéressés.

 

Un réel effort est mis en place depuis pour protéger la mémoire familiale, tout en initiant des programmes d’éducation en collaboration avec des institutions publiques dans le but de promouvoir les arts et la caricature. Pour se faire, une récompense a même été créée avec la collaboration de l’Académie Libanaise des Beaux Arts (ALBA) et de l’École Supérieur Estienne (Paris). Portant le nom de « la Plume de Pierre » ce trophée est remis annuellement à un étudiant en art et design de n’importe quelle université libanaise qui saura prouver par un dessin éditorial ou une caricature, son talent d’artiste.

 

Le travail de ce caricaturiste a marqué les esprits de part sa finesse, sa subtilité mais aussi cette volonté de fer d’assumer et d’exposer ses opinions en oubliant la crainte des répercussions. Cette carrière s’étendant sur une cinquantaine d’années nous permet de conserver une myriade de documents retraçant l’histoire du Liban et de sa population dès les années 1960-1970 et devient une source majeure d’informations pour mieux comprendre le peuple et plus généralement le pays et sa culture.

 

L’équipe Al Doha a eu la chance de pouvoir profiter de cette exposition au Musée Sursock à Beyrouth où étaient exposés les travaux de Pierre Sadek. Un album photo est disponible et joint à l’article pour apprécier le travail du caricaturiste, n’hésitez pas à aller y jeter un œil !

 

Nous souhaitions mettre à l’honneur ce pionnier libanais de la caricature dont l’héritage est source de savoir, d’innovation et de promotion culturelle choses que chez Al Doha nous aspirons à favoriser et promouvoir dans notre propre champ d’action.

 

Si vous souhaitez nous aider à consolider notre projet de mise en place de structures d’éducation pour les enfants à Tripoli dans le Nord du Liban – zone touchée par les mouvements migratoires et pressions économiques – afin qu’ils puissent avoir une promesse d’avenir, n’hésitez pas à faire un don sur notre site ou sur notre page Facebook.

 

 

« Il n’y a pas d’excès plus glorieux que la générosité. »

Phocyclide de Milet, VIème siècle av. J-C

 

 

Khouildi Lana

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *