La Fondation Ghazal : une organisation qui soutient la jeunesse dans l’accès au savoir

Publié le

La Fondation Ghazal : une organisation qui soutient la jeunesse dans l’accès au savoir

     Depuis quelques temps, nous voyons apparaitre un rôle accru de fondations agissant dans le domaine de l’éducation et cela dans la perspective d’améliorer l’accès au savoir et à l’enseignement.

     La « Fondation Ghazal pour l’Education, la recherche et la Paix au Liban » qui fondée il y a près de six ans maintenant, est une organisation qui a pour vocation de verser des aides financières à des étudiants ou chercheurs libanais qui rencontrent des difficultés économiques ou matérielles. L’attribution d’une bourse d’étude est un moyen d’augmenter les chances de réussite d’obtention de diplômes chez les jeunes étudiants tout en redynamisant les perspectives d’avenir de chacun. En effet, elle permet à l’étudiant de poursuivre son parcours en facilitant l’accès aux livres scolaires et le paiement de frais liés à sa formation. De plus, cela permet un accès plus égal au savoir.

     Dans ce sens, l’association se fixe un triple objectif : faire la promotion de l’éducation et de la recherche, subventionner des sorties extra-scolaires pédagogiques ainsi que contribuer à la mise en place d’une « culture de paix » en vue de lutter contre les tensions présentes actuellement au Liban. Cette association a pour objectif de contribuer au mieux à l’épanouissement intellectuel d’étudiants aux revenus modestes.

     Nous avons donc choisi cette semaine de saluer cette démarche qui émane de Michel Ghazal – fondateur de l’association – car ce soutien à destination d’étudiants en difficultés financières est un moyen de lutter contre les inégalités socio-économiques et contribue à développer l’accès à l’éducation et au savoir à davantage de jeunes.

     Par ailleurs, l’expérience de Monsieur Ghazal fait de lui un exemple pour l’éducation et la jeunesse. Il est arrivé en France grâce à l’octroi d’une bourse. Après avoir obtenu son Doctorat de Gestion à l’Université Paris IX Dauphine, il eut une carrière académique brillante puisqu’il fonda le Centre Européen de la Négociation. N’ayant guère oublié la chance qui lui fut donné lorsqu’une bourse d’étude lui fut octroyée, celui-ci choisit en 2012 de fonder sa fondation. Sa propre expérience lui fit prendre conscience qu’il est urgent et utile d’étudier dans des conditions saines. En somme, ce soutien à destination d’étudiants en difficultés financières est un moyen de lutter vers l’égalité des chances et contribue à consolider cette promotion de l’éducation chez les jeunes.

     À ce propos, Carine Abou Nader, étudiante en Sciences économiques à l’université Saint Jospeh de Beyrouth témoigne à son sujet: « […] je pense toujours à cet homme qui a positivement contribué à me lancer dans la vie professionnelle. J’espère que je pourrais, tout comme il l’a fait pour moi, être un jour en mesure de rendre ce que j’ai reçu. ».

     Il y a bien dans l’esprit de cette fondation l’idée de partage, soutien, transmission et échanges : autant de valeurs en adéquation avec ce que nous-même nous nous attachons à prôner et justifiant aussi que la fondation soit reconnue comme étant d’utilité publique.

Marwan Rachidi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *