Enfance et handicap : le combat de SESOBEL

Publié le

Enfance et handicap : le combat de SESOBEL

 

En France, tous les enfants bénéficient, en théorie, du droit d’accès à l’éducation. Pour nous, l’école est laïque et obligatoire, permettant ainsi un accès à l’instruction pour tous car c’est un droit pour chacun. Toutefois, l’accès à l’école n’est pas un droit effectif pour de nombreux enfants et notamment pour ceux en situation de handicap. C’est le cas de nombreux enfants vivant au Liban.

Selon le rapport de Human Rights Watch – organisation qui mène des enquêtes et qui travaille pour « apporter justice et sécurité aux hommes, aux femmes et aux enfants à travers le monde » – publié en mars 2018, de nombreux enfants sont privés de leurs droits puisqu’ils font l’objet de discrimination. En effet, le rapport met notamment en avant le fait que le système éducatif public au Liban est un système discriminatoire envers les enfants handicapés. Ces derniers sont souvent mis en marge des écoles du fait de leurs handicaps. Cela constitue d’ailleurs une entrave au droit international ainsi qu’à la loi libanaise qui interdisent et condamnent toute forme de discrimination envers les enfants handicapés.

Toutefois, la réalité est plus nuancée : en effet, ces derniers se voient souvent refuser l’accès à l’école ou alors lorsqu’ils y accèdent, l’éducation au sens instructif du terme n’est pas optimale et certaines familles se voient payer des frais de scolarisation pouvant atteindre des sommes assez conséquentes.  Sur 8 558 Libanais de 5 à 14 ans enregistrés au ministère des Affaires sociales reconnus comme étant handicapés, 3 806 sont placés dans des institutions financées par le gouvernement et encore moins fréquentent des écoles publiques ou privées.

Par ailleurs, peu d’écoles sont aménagées pour accueillir des enfants à mobilité réduite. Cela crée des inégalités parmi les enfants en situation de handicap : certains seront d’avantage pénalisés que d’autres. Pour exemple, un enfant sourd aura moins de difficulté à accéder physiquement à une école qu’un enfant qui ne peut faire usage de ses membres inférieurs ; et il existe bien peu de structures compétentes au Liban permettant d’encadrer ces personnes handicapées en vue de les insérer. Les conséquences pour ces personnes sont souvent la marginalité et l’exclusion sociale ; notamment pour ceux présentant en plus de leur handicap, un statut social et économique précaire. L’addition de tous ces facteurs est compromettante pour le bonheur de la personne victime de cela, ayant des répercussions directes sur sa famille proche.

Voilà pourquoi, des associations ont été fondées afin de lutter contre ces inégalités et les chiffres inquiètent. Parmi les associations encadrant les personnes en situation de handicap, il y a l’association « Sesobel » qui vient en aide aux enfants handicapés afin qu’ils puissent s’épanouir jovialement dans un cadre propice. Cette association, fondée en 1976, a beaucoup œuvré pour le bien-être de ces enfants puisqu’elle a pu venir en aide à plus de 10 000 enfants en situation de handicaps afin de « satisfaire leurs besoins médicaux, sociaux, éducatifs et relationnels en vue de les intégrer et qu’ils puissent avoir une vie de joie et de dignité ».

L’action de cette association est donc orientée vers la promotion de principes et de mise en place de programme d’action qui se retrouvent autour de valeurs comme l’amour, la solidarité, l’accompagnement ou encore l’union. Le projet est tant d’aider l’enfant – en lui apportant soutien, structure et éducation adaptée – que la famille qui souvent est oubliée dans ces situations malgré le fait qu’elle souffre ou qu’elle ne soit pas dans une position agréable.

C’est un plan d’attaque exhaustif basé sur l’altruisme que met en œuvre l’association SESOBEL en pensant aussi à diffuser le message et sensibiliser la société libanaise.

« Ensemble, l’impossible devient possible » telle est la devise de l’association, et cette devise n’a pas été que de simples mots, elle s’est retranscrite dans les actions de l’association et ce, depuis plusieurs décennies !

Depuis 1976, SESOBEL met en place des projets d’action et de sensibilisation aux multiples facettes. Que ce soit la mise en place du service de parrainage local en 1998 ou l’ouverture d’une exposition permanente à Jezzine au Sud Liban, c’est avec vivacité et ardeur que l’association SESOBEL lutte contre les inégalités et la discrimination.

La spécificité de l’association est qu’elle considère l’enfant comme un être unique, un être auquel il faut s’adapter et qui mérite d’être pris en considération dans toute son individualité. C’est surtout cet aspect que nous avons apprécié dans l’équipe Al Doha car nous partageons le même avis et nous pensons qu’il est vital de ne pas enfermer les jeunesses de demain dans un cadre conformiste, monotone et peu adapté.

Cet entremêlement de valeurs honorables, d’une bonne volonté sans failles et d’une détermination à toute épreuve est un exemple pour nous. Notre objectif ultime serait de pouvoir faire autant que l’association SESOBEL pour les enfants pour qu’ils ne se sentent pas exclus et qu’ils montrent au monde l’ampleur de leur potentiel inné.

Nous jugeons important de mettre en avant des initiatives qui, dans leur volonté d’action, nous ressemblent car malgré le fait que nous travaillions séparément c’est un seul et même combat que nous devons achever pour accorder aux générations futures de meilleures perspectives d’avenir.

Pour se faire il nous faut de la détermination mais aussi votre soutien financier pour pouvoir concrétiser par des actes cette bonne volonté. Voilà pourquoi, nous vous encourageons à nous faire un don, que ce soit sur notre page Facebook ou notre site, car c’est votre moyen d’apporter à cette lutte, votre pierre à l’édifice.

 

Marwan Rachidi

 

 

– Si vous souhaitez en apprendre plus sur SESOBEL : http://www.sesobel.org/fr

– Photographie : tirée du site de l’Université Saint Joseph à Beyrouth, dans la rubrique « Service des sports » représentant des étudiants de l’USJ et des enfants encadrés par SESOBEL après une animation annuelle sportive

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *